La guerre des sexes

L’actualité de l’été 2019 a été marquée par un terme fort : féminicide. Selon le dictionnaire Le Robert, un féminicide est un « meurtre d’une femme, d’une fille, en raison de son sexe ». Il s’agirait donc d’une catégorie d’homicide. Ce fléau insupportable, aussi ancien que l’humanité, est de plus en plus visible dans le monde.
La violence féminine envers les hommes existe aussi, dans de moins grandes propositions et elle est moins connue.
En France, le Grenelle des violences conjugales, qui a débuté le 3 septembre, aura à réfléchir au sens et aux solutions dans notre pays.

Voici le fil rouge que je vous propose pour cette année de rencontres cafés psycho 2019-2020 : « les relations entre le féminin et le masculin, les relations entre hommes et femmes ».

Pour cette première session, le mercredi 18 septembre 2019, je vous invite à venir échanger autour du thème de la violence faite au féminin, aux femmes et aux filles en raison de leur sexe ; ainsi que la violence faite au masculin, aux hommes et aux garçons en raison de leur sexe.

L’objet de ce café psycho, n’est pas d’élaborer à un niveau sociétal, politique ou philosophique. Il n’est pas non plus là pour dégager un consensus ou trouver des solutions globales. Ce groupe de parole est simplement la possibilité de venir parler de vous, de vos vécus sur ce thème, de ce qui vous touche personnellement dans ce thème en tant que femme ou en tant qu’homme. Vous pouvez aussi venir simplement pour écouter.

Je vous propose quelques pensées à l’occasion de cette thématique. Vécu d’injustice, sentiment qu’il existe de petites et de grandes violences, variété des types de violences physiques et psychologiques, plus ou moins visibles, perversité, harcèlement, impossibilité de se défendre, de fuir, d’intervenir, de se retenir, honte des victimes, déni des victimes, déni des agresseurs, honte des personnes du même sexe que les agresseurs, inégalités entre les deux sexes.