Adolescence, entre « ne plus » et « pas encore »


De septembre 2017 à juin 2018, je vous propose d’explorer la thématique du « passage », de l’articulation entre deux états.

Voici les thèmes des cafés psycho de cette année qui auront lieu entre 19h30 et 22h au café Le Falstaff place de la Bastille à Paris :

• Mercredi 4 octobre 2017 : « Adolescence, entre « ne plus » et « pas encore » »

• Mercredi 8 novembre 2017 : « Avec et sans parent »,  la succession des générations

• Mercredi 6 décembre 2017 : « Nos changements corporels »

• Mercredi 10 janvier 2018 : « Couple et solitude »

• Mercredi 7 février 2018 : « Tenir et lâcher »

• Mercredi 7 mars 2018 : « De la rage à la colère »

• Mercredi 4 avril 2018 : « Manque, désir, plaisir »

• Mercredi 2 mai 2018 : « Lien, séparation, rupture »

• Mercredi 6 juin 2018 : « Répéter, avancer, approfondir »

Le mercredi 4 octobre 2017, je vous ai proposé d’explorer le thème :
Adolescence, entre « ne plus » et « pas encore »
L’adolescence est un âge de croissance de l’être humain sur les plans physiologique, psychologique et social. Pendant cette période, le corps se modifie partie par partie* occasionnant une sensation d’être mal proportionné. Psychiquement, c’est le moment où la peur d’entrer dans l’âge adulte est parfois une raison pour régresser et se soustraire aux nombreux choix que la société impose soudain. Et l’envie de ne plus être considéré comme un enfant pousse à défier les limites**. D’autant que le sentiment d’invulnérabilité et la pulsion libidinale sont maximales. Les droits de l’adolescent sont très inférieurs à ses attentes, et ses devoirs lui paraissent être des contraintes infantilisantes plus que des opportunités. C’est aussi l’âge de la maturation sexuelle qui invite à se positionner, à sortir de l’économie sexuelle infantile et à rentrer dans la différenciation.

Ce passage là a lieu une fois dans une vie. Mais il peut se répéter sous diverses formes lors de périodes de passage ou nous pouvons être bloqués entre l’envie de « ne plus faire comme avant » et la peur de n’être « pas encore prêt à l’étape suivante ».

Adolescent(e,) ancien(ne) adolescent(e), adolescent(e) récidiviste, vous êtes invités à parler de votre adolescence lors de cette prochaine rencontre. Et explorer comment les passages d’aujourd’hui s’appuient sur les modalités trouvées lors de votre adolescence voire de votre naissance.

*En premier lieu se développent les extrémités (la tête, les mains et les pieds), suivies des bras et des jambes, puis le torse et les épaules. Cette croissance non uniforme est une des raisons pour lesquelles un corps d’adolescent peut sembler mal proportionné. Source : wikipedia

**En 2015, la première cause de décès des adolescents sur le plan mondial est l’accident de la circulation. Source : « Adolescents: risques sanitaires et solutions » , Organisation mondiale de la Santé