Vivre ses talents et s’accomplir

«Là où vos talents et les besoins du monde se rencontrent, là se trouve votre vocation » Aristote

Stephane Dieutre - Aristote - vivre ses talent et s'accomplir

Vous ne trouvez pas votre voie dans la vie ? Vous avez envie de changer, mais vous ne avez pas vers où aller ? Le travail n’a pas beaucoup de sens pour vous ? Vous travaillez depuis quelques années et vous commencez à vous ennuyer ? Vous aimez votre travail, mais vous n’êtes pas sûr qu’il vous corresponde ?

Combien d’entre nous sont insatisfaits de leur vie professionnelle. ? Il est vrai qu’il est  difficile de conjuguer talents, besoins et désirs dans la construction de notre vie professionnelle.

Le philosophe Aristote nous propose un réponse qui pourrait bien guider notre réflexion :

«Là où vos talents et les besoins du monde se rencontrent, là se trouve votre vocation ».

Stéphane Dieutre, fondateur de l’institut Aristote, coach, expert en psychologie positive appliquée à l’entreprise, consultant dans le domaine des ressources humaines nous invite à suivre à la lettre le processus proposé par Aristote et prendre conscience de nos forces et de notre singularité.

Qu’avons nous de précieux et d’unique à donner au monde ? A quoi nos talents peuvent-ils utilement contribuer ? Qu’est ce qui est important pour nous ?

Ce renversement est essentiel puisqu’il initie une transformation personnelle : une conscience de la valeur et de la spécificité de sa contribution, un sens profond donné à son projet, une nouvelle qualité d’être génératrice d’énergie.

En nous connectant à nous-mêmes, nous déployons toutes nos potentialités. C’est ainsi que nous pouvons identifier de nouvelles opportunités.

Pour en savoir plus : http://www.stephanedieutre.com
Nous commencerons ce café psycho par une courte expérience pour nous mettre dans le thème dès le début.


Stéphane DIEUTRE – Interviewé à propos des stages Aristote


Stéphane Dieutre
Extraits de la soirée du 5 novembre 2014

«Quand on est captivé par ce que l’on fait, on ne voit pas le temps passer. »

«Parfois, on subit le monde du travail.(…) La société veut codifier nos vies. (…) Dans la perspective d’aller à la rencontre de nos talents : on est la source. Quand on commence cette démarche, on ne travaille pas sous l’angle de la monétisation de notre relation au travail. Si l’accomplissement s’arrête au travail, c’est pauvre. On cherche à capter ce qu’il y a de singulier en nous, la singularité de chacun, sa signature. »

«L’histoire des quatre tailleurs de pierres nous enseigne que nos besoins sont plus ou moins matériels.
4 tailleurs de pierres travaillent aux mêmes postes sur un chantier.
On leur demande ce qu’ils font.

Le premier dit qu’il sculpte des pierres.
Le second construit un mur.
Le troisième érige une cathédrale.
Le quatrième sert Dieu.
»

«Quel est le sens que l’on met dans notre action ? La concierge peut être l’abeille de l’immeuble. Nos talents peuvent servir quelque-chose de plus grand que soi. »

«Voici la technique de « balancer son sac par dessus le mur » : une fois qu’il est de l’autre côté, que j’ai eu l’audace de l’y envoyer, je dois bien me hisser par dessus ce mur et moi aussi faire le saut. Me hisser à la hauteur de mes talents ».

«Si j’assume mes talents, mon attitude autorise ceux qui m’entourent à en faire autant ».

«Je vous propose deux questions :
– Qu’est-ce que je ne peux pas m’empêcher de faire ?
– Qu’est-ce que je fais de mes talents ? »

«L’étymologie du mot Vocation est Appel ».


L’étymologie du mot talent vient de  la parabole des talents. Ce texte évoque « un maitre qui honore des serviteurs méritants, et qui en punit un autre pour sa paresse ».


Les faits saillants de la soirée
Issus du talent des participants

  • Quelques talents détectés chez les uns, par les autres, ce soir :
    «Très bonne capacité d’adaptation, modestie, humanisme, respect, force de vie, curiosité, ouverture à plusieurs domaines, audace, empathie, écoute de l’autre, chercheuse de talents, positivité, polyvalence, sait se battre, courage, à qui on peut faire confiance, opiniâtreté, fait son travail sérieusement, sait naviguer entre les difficultés et aller de l’avant, compose avec le cadre fixé, maintien le cap»
  • Je n’ai pas envie de survivre mais de vivre.
  • Les talents qui rencontrent les besoins du monde, c’est la bonne personne au bon endroit.
  • J’ai transgressé ce qui était prévu à l’origine pour moi, une « ligne directive ».
  • Prendre conscience de ses talents crée une tension et une transgression par rapport à ce qui est déjà prévu pour moi, et invite à un respect de moi-même.
  • C’est difficile de parler de soi.
  • Ça fait du bien de parler de soi.
  • Être reconnu par les autres et par moi-même.
  • Nous sommes dans des vies où on fait plutôt que l’on est.
  • Quand j’ai entendu mes talents, j’ai ressenti de la fierté, de la chaleur corporelle ; je trouve là de l’énergie, je ressens ma propre énergie et celle de l’autre.
  • Ce n’est pas l’autre (les censeurs, un concours réussi ou non,  …) qui va décider si quelqu’un a tel talent ou pas.
  • «Nous sommes tout à la fois le miroir et le visage dans le miroir.
    Nous prenons le goût de cette minute d’éternité.

    Nous sommes la peine et ce qui guérit de la peine.
    Nous sommes l’eau fraîche et douce et la jarre qui la verse. »
    Nelson Mandela.
  • « Ce n’est point dans l’objet que réside le sens des choses, mais dans la démarche.  »
    Antoine de Saint Exupéry